Sambatra 2014, sacrifice des zébus.

Pas une fête malgache sans qu’on sacrifie un animal en l’honneur des ancêtres, et aussi, d’une manière beaucoup plus terre à terre, pour nourrir les participants et s’assurer qu’ils viennent en nombre. Le Sambatra ne déroge pas à la règle, et c’est aux premieres lueurs de l’aube que chaque quartier procède au sacrifice au pied du tranobe. Comme à l’accoutumée, la tête et les sabots seront offerts au dignitaire local, en l’occurence le panzaka du quartier.
Ames sensibles s’abstenir.

Nouvel an malgache, sacrifice de zébu, Anosimanjaka, tombeau RANAVALOTSIMITOVIAMINANDRIANA, Madagascar.

Basée sur le calendrier lunaire, le nouvel an Malgache est célébré sous la direction des dignitaires royaux des Zanadranavalona .
Les festivités se déroulent au village d’Anosimanjaka, au sommet duquel trône le tombeau de la reine RANAVALOTSIMITOVIAMINANDRIANA
.
Elles débutent par la procession de l’Arendrina avec ses lampions et ses flambeaux symbolisant le feu purificateur.
suivront le Fandroana, à la source à l’entrée du village et un sacrifice de zébu, dont la viande sera partagée avec toute l’assistance.

 

Culture du cacao dans la vallée de la Sambirano, Madagascar.

Prenant sa source au pied du plus haut sommet de Madagascar, la Sambirano s’écoule en méandres entre deux massif montagneux jusqu’a son embouchure dans le canal du Mozambique près de Nosy-Be. Cette situation géographique lui confère un climat régulier à la fois chaud, humide, et protégé des vents dominants. Ces conditions sont particulièrement propices à la culture du cacao, au point de pouvoir y cultiver  les 3 variétés que sont les Forastero, le Trinitario, et le Criollo.

Quelques grandes plantations parfaitement entretenues appartiennent à de grands propriétaires, mais beaucoup sont des petites plantations permettant aux familles qui les exploitent de tirer un revenu supplémentaire.

Craignant l’ensoleillement direct, et donc disposé à l’ombres de grands arbres plantés pour l’occasion, le cacaoyer donne des fruits toute l’année. Après la cueillette à même le tronc de l’arbre, les cabosses sont décortiquées pour en extraire les graines, enveloppées d’ une pulpe planche au gout douceâtre, laissant le sol couvert d’un camaïeu de couleurs safran, rouge et brun. Les graines sont ensuite mises à fermenter dans de grands bacs de bois, ce qui permettra aux arômes de commencer à se développer. Quelques jours plus tard, elles seront séchées au soleil avant d’être achetées par les collecteurs qui les expédieront à leur utilisateur final. Acheminées à Antananarivo à la chocolaterie Robert, ou vers de grands chocolatiers français, elle donneront naissance après une savante préparation au plus succulent des dessert, le chocolat!

 

Antonibe, baie de Narindri, Madagascar.

Antonibe, baie de Narindri, Madagascar.

 

Cérémonie d’hommage aux ancêtres, Madagascar.

Aux yeux de nombreuses ethnies malgaches, il est important que les morts reposent auprès de leurs ancêtres. Ainsi, quand une partie de cette famille originaire du village d’ Ankazambo  et expatriée à Majunga, commença à accumuler les revers de fortune et les soucis de santé, il fut rapidement établit que les ancêtres manifestaient leur mécontentement de voir leurs descendance inhumée loin de chez eux.

Ne pouvant rapatrier les corps si loin pour les ramener à leur terre d’ origine, il fut décidé d’ organiser une importante cérémonie pour honorer la mémoire des ancêtres, et leur demander l’ autorisation d inhumer maintenant les défunts de la famille près de leur nouveau  lieu de résidence.

On prépara donc une grande fête, où toute la famille et le village furent conviés. On pilla le riz, on bu et on dansa plus que de raison. Puis, visite fut rendue au cimetière, dans une grotte au flanc de la montagne. On ouvrit les cercueils, on fit quelques offrandes symboliques, et on passa un bon moment en compagnie des ancêtres. Enfin,  on sacrifia un zébu dont le sang versé scella la réconciliation entre les vivants et les morts.

 

Les Baobabs de Morondava, Madagascar.

Les Baobabs de Morondava, Madagascar.

 

Ambalavao, Madagascar.

Petite ville des hauts plateaux malgaches, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Fianarantsoa sur la fameuse nationale 7, Ambalavao est la porte d »entrée principale du parc national de l’Andriginta avec ses fameux dômes rocheux. Ambalavao est également un des grands marchés au zébus de Madagascar, que de nombreux éleveurs rejoignent après plusieurs jours ou plusieurs semaines de marche avec leur bétail.