Inde: Jaipur, le coeur de pierre du Rajasthan, partie 1.

Le fort d’Amber, ancienne capitale du Rajasthan, fut construit à la n du XVIème siècle, et appartient depuis 2013 au patrimoine mondial de l’Unesco. On y monte à pied, en jeep ou à dos d’éléphant, de préférence tôt le matin. L’architecture rajput et la finesse de l’artisanat moghol atteignent ici leur firmament : fastueuse salle des audiences, incroyables portes (celles de Ganesh et du soleil sont des merveilles), hall de la victoire et ses milliers de miroirs, magie du jardin perse, méandres du quartier des femmes (zenana) permettant au maharajah des visites discrètes à ses multiples épouses… Tout respire le luxe et l’harmonie.

L’immense fort surplombe un paysage à couper le souffle, délimité par un long rempart-serpent aux faux airs de muraille de Chine. A flanc de rocher, les ruines des maisons des serviteurs – jusqu’à 400 personnes pour servir quelques dizaines de têtes couronnées ! – s’accrochent à l’histoire. Et l’on mesure combien il devait être bon de quitter un moment son trône d’argent pour venir perdre son regard dans ces montagnes protectrices…

Fort Cochin, (Kochi) , sur la cote de Malabar, Kérala, Inde.

Inde, Agra et le Taj Mahal

Escale au Népal

Nosy Faly, Madagascar.

A quelques kilomètres de Nosy Be, Nosy Faly est un prolongement de la Grande Terre de Madagascar et de la péninsule d’Ampasindava. Trois villages se répartissent sur la côte, et la vie s’y déroule au rythme du départ et du retour des pêcheurs.

Fenerive-Est, Madagascar.

 

Au village d’Anvohimay, au bord du canal des Pangalanes.

Foulpointe, Madagascar.

Plus proche station balnéaire d’Antananarivo, Foulpointe regorge d’hôtels, de restaurants et de boites de nuits, ou viennent se détendre le temps d’un week-end la population aisée de la capitale. Mais, le Lundi venu, le lieu de fête se transforme en un paisible village côtier, vivant au rythme du soleil et des marées.

En pirogue sur le canal des Pangalanes, près de Tamatave (Toamasina) , Madagascar.

La pirogue, principal moyen de communication entre les villages qui bordent le littoral Est autour de Tamatave.

Mananjary, sur le canal des Pangalanes, Madagascar.

Un des ports majeurs sur le Canal des Pangalanes, Mananjary est une petite bourgade tranquille de la Côte-Est de Madagascar, située sur une lagune entre le littoral de l’Océan Indien et le canal. La ville s’anime de manière exceptionnelle tous les 7 ans, lors de la fête du sambatra. Le reste du temps, la vie y est paisible, bercée par le va et viens des vagues sur la plage, et les rotations des pirogues sur le canal, axe principal de communication entre la ville et les village de brousses situés le long du bord de mer.

 

Ambiance au premiers jours du Sambatra 2014, Mananjary, Madagascar.

Tous les 7 ans, la côte Est de Madagascar s’anime pour la cérémonie du Sambatra.

Véritable pivot de la culture de l’ethnie Antambahoaka, le Sambatra célèbre la fondation de la ville au XVI ème siècle par Raminia, prince arabe déchu de son trône et en quête d’un nouveau royaume.

Les festivités s’étalent sur 4 semaines, rythmées par les chants et les processions. La cérémonie se termine en apothéose le dernier vendredi  par la purification à l’embouchure du fleuve, et se clos définitivement par la circoncision des jeunes garçons au coucher du soleil.

Commençons par quelques images d’ambiance, dans les premiers jours de la cérémonie, ponctués de chant et de danses autour du tranobe, la maison de quartier ou se tiens habituellement le conseil des anciens sous la direction du panzaka, le chef traditionnel du quartier.