Mananjary, sur le canal des Pangalanes, Madagascar.

Un des ports majeurs sur le Canal des Pangalanes, Mananjary est une petite bourgade tranquille de la Côte-Est de Madagascar, située sur une lagune entre le littoral de l’Océan Indien et le canal. La ville s’anime de manière exceptionnelle tous les 7 ans, lors de la fête du sambatra. Le reste du temps, la vie y est paisible, bercée par le va et viens des vagues sur la plage, et les rotations des pirogues sur le canal, axe principal de communication entre la ville et les village de brousses situés le long du bord de mer.

 

Ambiance au premiers jours du Sambatra 2014, Mananjary, Madagascar.

Tous les 7 ans, la côte Est de Madagascar s’anime pour la cérémonie du Sambatra.

Véritable pivot de la culture de l’ethnie Antambahoaka, le Sambatra célèbre la fondation de la ville au XVI ème siècle par Raminia, prince arabe déchu de son trône et en quête d’un nouveau royaume.

Les festivités s’étalent sur 4 semaines, rythmées par les chants et les processions. La cérémonie se termine en apothéose le dernier vendredi  par la purification à l’embouchure du fleuve, et se clos définitivement par la circoncision des jeunes garçons au coucher du soleil.

Commençons par quelques images d’ambiance, dans les premiers jours de la cérémonie, ponctués de chant et de danses autour du tranobe, la maison de quartier ou se tiens habituellement le conseil des anciens sous la direction du panzaka, le chef traditionnel du quartier.

Sambatra 2014, colombes, défilé et danse des chapeaux

Après les cérémonies des premiers jours, viens le temps de sculpter les colombes de bois qui orneront le tranobe de chaque quartier. Viens ensuite le défilé mené par le panzaka (ici, c’est son fils qui a pris la relève) et les premières combats, simulants une attaque du village par des guerriers, figurés ici par des habitant grimés de vieux sacs, de branches et de boue.

Sambatra 2014, sacrifice des zébus.

Pas une fête malgache sans qu’on sacrifie un animal en l’honneur des ancêtres, et aussi, d’une manière beaucoup plus terre à terre, pour nourrir les participants et s’assurer qu’ils viennent en nombre. Le Sambatra ne déroge pas à la règle, et c’est aux premieres lueurs de l’aube que chaque quartier procède au sacrifice au pied du tranobe. Comme à l’accoutumée, la tête et les sabots seront offerts au dignitaire local, en l’occurence le panzaka du quartier.
Ames sensibles s’abstenir.

Sambatra 2014, combats. Mananjary, Madagascar.

Au dernier jour de la cérémonie, chaque quartier organise une grande simulation de combat. Une partie des participants joue les assaillants, l’autre prends le rôle des defenseurs du quartier. Bien qu’étant une simulation, l’intensité est réelle, et les badauds ont grand interêt à se tenir à distance.

Sambatra 2014, procession finale sur la plage de Mananjary, Madagascar.

Clou des célébrations du Sambatra, le défilé sur la plage de Mananjary rassemble des milliers de personnes, chaque quartier défilant les auns après les autres, en commençant par les plus éloignés du lieu de célébrations à l’embouchure du fleuve. Ce n’est qu’au coucher du soleil que tous le monde retourne au tranobe de son quartier, pour procéder à la cérémonie de circoncision, qui clos définitivement les festivités. Tous les garçons nés après cette date attendront la prochaine cérémonie dans 7 ans.